A cœur ouvert, Lifestyle

L’impression que le temps me file entre les doigts ♡

Vous est-il déjà arrivé d’avoir envie de pleurer sans savoir pourquoi ? C’est ce qu’il m’arrive au moment où j’écris ces lignes.
Je suis seule dans mon petit appartement de 30m2, je l’aime bien, je l’ai aménagé à mon goût, je m’y sens bien. Mimine est sur le canapé, elle dort paisiblement, une bougie est en train de brûler et Imany tourne en boucle en fond. Une belle fin de dimanche me direz-vous… Mais trop de questions se bousculent dans ma tête, trop d’incertitudes…

DSC_0479

J’ai l’impression de courir après la vie et que le temps me rattrape toujours. Devoir préparer son travail, être à l’heure pour la reprise parce que je fais un travail où je ne suis pas seule. C’est une perpétuelle scène de théâtre avec des spectateurs qui sont demandeurs de ce que j’ai à leur apporter. Et puis il y a la distance, le lieu où je vis. Une région que je ne connais pas, qui m’est étrangère. Elle est remplie de champs à perte de vue, ça devrait me plaire moi la fille de la campagne. Et puis pourquoi j’aurais du mal j’ai toujours déménagé, ce n’est que le neuvième déménagement de ma vie après tout… Oui, mais là, c’est en étant seule. Pas avec ma famille, mon papa, ma maman, mon frère. Alors, c’est ça grandir ? Tout quitter et se retrouver seule dans un village tout gris loin de tout et de tout le monde, loin de mes proches et de ma région. Je n’ai jamais été attachée plus que ça à ma ville, mon département ou autre… Mais c’est quand on part qu’on se rend compte de ce qu’on laisse. J’ai l’impression de courir après le temps et qu’il me rattrape à toute vitesse. Une nouvelle semaine va commencer, vite il faut que je prépare tout mon travail, que je prenne la voiture pour des kilomètres qui me séparent de mon lieu de travail, que je reparte le soir une fois la journée finie, que je prépare à manger, sans oublier les lessives, la vaisselle, le rangement, le nettoyage… Et le blog dans tout ça ? Et les loisirs ? Et le temps pour moi ?

Je n’ai jamais arrêté depuis que je suis rentrée en petite section de maternelle. C’est bête à dire et c’est sûrement le cas de beaucoup, mais jamais je n’ai profité réellement de la vie. C’est peut être fort comme phrase, mais j’ai obtenu mon bac avec mention après avoir travaillé dur pour l’avoir, je suis rentrée en licence d’anglais que j’ai aimé et obtenu, j’ai continué dans ma lancée sur un master d’enseignement d’anglais, entre temps j’ai obtenu mon concours de professeur du premier coup, comme tout ce que j’ai entrepris. Jamais connu d’échec professionnel, j’ai toujours foncé tête baissée, et quand on me demande comment j’ai fait je n’ai pas de réponse. J’étais dedans pour moi c’était normal c’était la suite logique des choses il fallait que j’obtienne tout du premier coup sans me poser de questions. Mais justement là j’ai une envie, une envie qui grandit de jour en jour et qui est de plus en plus forte. Envie de me poser et de profiter du temps qui passe, de mes proches, du monde qui m’entoure. J’ai l’impression que le temps me file entre les doigts, que les jours passent, les semaines, les mois, les années… Je rêve du temps où j’étais une petite fille ou une adolescente, que je rentrais à la maison et que maman m’attendait avec un chocolat chaud et des crêpes qu’elles venaient de faire.

C’est donc ça grandir ? Taper sur un clavier avec des larmes qui coulent et se dire que le temps passe à une allure effroyable et qu’on a l’impression de passer à côté de la vie ? Je suis une adulte, je suis dans la vie active, c’est effrayant… Je viens d’écrire ces quelques lignes d’une traite, en peut être dix minutes… J’avais besoin de coucher sur le papier ce que j’avais sur le coeur. Enfin même si ce n’est pas vraiment du papier… Je ne sais pas si tu auras lu jusqu’ici, toi lecteur inconnu ou lecteur qui fait partie de mes proches, mais est-ce que toi aussi tu ressens ça ? J’ai 22 ans et j’ai l’impression de voir défiler le temps et de ne pas réussir à l’attraper. Est-ce que je peux faire en sorte de vivre ma vie comme je l’entends, de profiter de choses que je ne fais pas à cause de la routine qui s’installe ? Est-ce que je peux enfin partir voyager et découvrir tous ces pays qui me font envie ? Ou bien encore me consacrer  à mon blog vu que j’aime faire ça, ou à d’autres passions que j’adore mais que je délaisse au profit de la vie professionnelle qui prime puisqu’elle fait partie intégrante de mon quotidien. Non je suis bloquée, je ne peux pas/plus faire ce que je veux maintenant que je suis une adulte et que j’ai des responsabilités. Et encore, je n’ai pas d’enfants ni de vie de famille à gérer… Enfin voilà, petite remise en question personnelle et j’avais envie de partager et de voir si certains avaient la même vision des choses.

Des bisous et à très vite pour un nouvel article.

Previous Post Next Post

You Might Also Like

53 Comments

  • Reply Coraline DELANNOY 6 novembre 2016 at 19 h 32 min

    Je suis dans la même interrogation, dans mon 30 mètres carrés, avec ma mimine. Tu te dis que tu as toujours bossé que tu as plein de rêves et tu n’es pas sûre que tu pourras les réaliser. Et avec les réseaux sociaux c’est pire. Tu te mets à envier la vie virtuelle des gens quand toi tu t’ennuies tous les soirs dans ton coin paumé parce qu’il n’y a rien d’autre à faire que d’être sur l’ordi.
    Alors avant de vois sa vie défilée sans l’avoir vue passer, je suppose qu’il faut monter dans le train et décider de là où on veut être, de ce qu’on veut faire, et être heureuse.
    Merci pour ton article à coeur ouvert, il illustre totalement mon état d’esprit actuel. Donc ne t’en fais pas, tu n’es pas la seule, et on s’en sortira. 🙂

    • Reply hange01 6 novembre 2016 at 19 h 45 min

      « Alors avant de vois sa vie défilée sans l’avoir vue passer, je suppose qu’il faut monter dans le train et décider de là où on veut être, de ce qu’on veut faire, et être heureuse. » waouh, merci pour tes jolis mots

      • Reply Coraline 7 novembre 2016 at 13 h 04 min

        Dis toi que la vie, c’est comme prendre le train. Tu pars toujours d’une destination vers une autre que tu as choisi. Avec de la chance tu arrives à destination. Avec un peu moins de chance, le train est en retard et tes projets prennent plus de temps. Et si vraiment tu es perdue, tu montes dans le mauvais train, ou ton train est supprimé et tu te retrouves sans savoir quoi faire et où aller. Dans ce cas assieds-toi sur un banc. Regarde les trains passer et réfléchis à ce que tu as déjà accompli et ce que tu veux. Ne laisse pas passer trop de temps car la vie ne t’attend pas. Et monte dans un train 🙂

        • Reply hange01 7 novembre 2016 at 13 h 42 min

          c’est beau ce que tu dis ^^il faut que je réfléchisse à quel train prendre…

  • Reply Agathe 6 novembre 2016 at 19 h 32 min

    Ma belle,
    Après 3 années de classe préparatoire à bosser comme une dingue, j’ai décidé de partir un mois seule en Inde, faire de l’humanitaire et une retraite de yoga, car justement je me sentais comme toi.
    C’était la décision la plus folle de ma vie mais définitivement la meilleure, je me sens tellement mieux et apaisée. Si tu as un rêve fonce, même si tu n’as du temps que cet été, prend le temps de tout préparer et fonce !
    La vie est belle et légère !

    • Reply hange01 6 novembre 2016 at 19 h 46 min

      ça a du être une expérience de dingue… oui tu as raison il faut vivre ses rêves…

  • Reply Caroline 6 novembre 2016 at 19 h 39 min

    Bonjour Hanté, j’ai lu attentivement ton article, et je m’y retrouve tellement.. J’ai 23 ans et je suis rentrée dans la vie active depuis peu. Actuellement encore « stagiaire » mais dans une ville que je ne connais pas, à laquelle je me rend en train tous les matins, puis le métro.. Je ne me sens pas à l’aise, entourée de personnes que je ne connais par, et qui me demandent beaucoup plus que lorsque j’étais étudiante. Et puis dans trois mois, le grand saut. Mon vrai poste à moi, mon appartement, ma nouvelle vie. Ça m’effraie aussi… Je pense qu’il faut qu’on se laisse du temps, c’est le début, tu ne penses pas ? Puis ensuite, puisque l’on ne veut pas de cette routine, on fera en sorte que notre vie n’en soit pas une. Merci pour cet article, comme tu le voit ça m’a permis à moi aussi, de mettre par écrit mon ressenti. Merci pour tes articles, merci de t’ouvrir à nous comme tu le fait. Merci

    • Reply hange01 6 novembre 2016 at 19 h 46 min

      c’est moi qui te remercie Caroline pour écrire ce que tu ressens… oui on a sûrement besoin de temps, de s’adapter à cette nouvelle vie… des bisous

  • Reply Rebecca 6 novembre 2016 at 19 h 40 min

    Je pense qu’il faut te dire que tout ce changement que tu as subi récemment n’est que provisoire. Un jour, et peut être dans pas si longtemps, tu auras le choix d’aller où tu veux, de faire ce que tu veux, de vivre tout ce que tu as envie de vivre. Tu m’as bouleversé ce soir, et j’ai envie de t’apporter un peu de réconfort, de te dire qu’il est toujours possible de faire un choix qui va rendre ta vie meilleure. Tu te sens peut être bloquée aujourd’hui mais ce sentiment finira par disparaitre parce qu’un jour tu vas réussir à reprendre les choses en mains, et enfin, tu pourras te dire « stop, aujourd’hui, je fais ce que j’ai envie » ! Et la vie est courte, mais je pense que ce que tu ressens aujourd’hui va justement te pousser à vivre et à expérimenter toutes ces envies que tu as au fond de toi.
    Crois en toi ma jolie Hanaé car je pense que beaucoup de personnes croient en toi aujourd’hui <3

    • Reply hange01 6 novembre 2016 at 19 h 48 min

      merci beaucoup ma Rebecca pour ton commentaire, tu me connais assez on dirait, effectivement pas de confiance en moi… quant au fait de vivre où je veux, je ne crois pas que ce soit demain la veille malheureusement… j’espère que tout va bien de ton côté, des bisous…

  • Reply Melissa 6 novembre 2016 at 19 h 51 min

    Comme je me retrouve dans les mots que tu as écris. Et pourtant je ne suis même pas encore dans cette situation. Mais dans peu de temps ce sera mon tour à moi, la fille stressé de la vie. Et ça m’angoisse déjà. Bon sang ça m’angoisse tellement.
    Moi aussi j’ai tout réussis du premier coup du moins pour le moment: ma terminale avec un bac avec mention, mes concours iinfirmier et mon permis. J’arrive bientôt à la fin de ma formation et plus le temps passe plus j’ai peur et j’ai envie d’aller me cacher.
    C’est la première fois que je commenté sur ton blogspot et si je le fais ce soir c’est pour te dire que je te comprend et que tu n’es sûrement pas la seule dans cette situation.
    Bonne fin de dimanche à toi et je suis sûre que demain sera plus doux.
    Bisous
    Mélissa

    • Reply hange01 6 novembre 2016 at 23 h 51 min

      Coucou Melissa et merci pour ce premier commentaire. Je pense que c’est normal de redouter la vie active mais ça ira. Des bisous

  • Reply Maite 6 novembre 2016 at 19 h 51 min

    Joli texte même situation … meme pensée. Envie de tout claqué entre le rêve et la morale. Devoir préparer une vie bien ranger avec un cdi… ou partir Tout quitter et juste vivre et se laisser porter dur dur… je pense qu’on resteras toute notre vie des rêveuses toutes autant que nous sommes. La vie peut être à certain moment morose surtout l automne … ou en hivers … soit heureuse et fière de ton métier car chaque jour tu a pas la vie d’enfants entre tes mains mais plutôt leur savoir et tu les fait grandir …. je te souhaite plein de bonheur meme si cets pas toujours facile et qui a des hauts et des Bas… jai achèter une maison et je suis heureuse mais en même temps j’ai peur … peut de passer à côté de quelques choses de fou ou quoi mais je me dis jai la maison … cest dans l ordre des choses … cest un peu dur à dès moments et je me dis que si jai fais se choix cest quil y a avais une raison et que j aurais surmént pas la vie que j’ai rêver mais j’aurais la vie que j’ai eu avec les expériences et les souvenirs que je me serais créer et les difficultés font avancer et nous rende plus fort ! En tout cas tu n’est pas seule . Gros bisous de maite la valentinoise

    • Reply hange01 6 novembre 2016 at 23 h 50 min

      c’est normal d’avoir peur… des bisous Maite

  • Reply Manon G 6 novembre 2016 at 19 h 54 min

    J’ai les poils dressés et les larmes aux yeux, quil est beau ton article ….. Que tu ecris bien…
    ( presque aussi bien que tu chantes Ahah )

    Bravo bravo bravo, tu es au top !!!!!

    • Reply hange01 6 novembre 2016 at 23 h 47 min

      oh… merci beaucoup Manon :*

  • Reply Bérangère 6 novembre 2016 at 20 h 11 min

    Waouh quel joli texte, je le retrouve totalement dans ce que tu dis… J’ai tout obtenu d’une traite également, bac avec mention, licence d’économie et aujourdhui je suis en premiere année de Master MEEF pour devenir prof et j’avoue que la première fois que j’ai intervenue face à une classe avec mon tuteur ca m’a mis une grande claque, je n’ai pas vu le temps passer depuis le lycée et la je me retrouve face à une classe de l’autre côté du bureau… Enfin bref, j’ai moi aussi l’impression que le temps s’écoule à une vitesse infinie…
    Tres bel article en tout cas, et ne t’en fais pas je pense que c’est un temps d’adaptation, comme quand on apprend à marcher, on tombe, on se relève et on recommence! Je pense que c’est pareil pour la vie d’adulte, je te souhaite d’être tres vite de retour auprès de ta famille, tu as le droit au bonheur aussi! Et tu ne peux qu’être fière du parcours que tu as eu jusqu’ici!!!

    PS: j’adore regarder ta story snap!

    • Reply hange01 6 novembre 2016 at 23 h 45 min

      Merci beaucoup Bérangère!!! Oui le temps passe à une vitesse folle
      haha contente que mes storys te plaisent!

  • Reply Laura Ftz 6 novembre 2016 at 20 h 12 min

    Je me retrouve beaucoup dans ce que tu dis. J’ai le même parcours que toi mis à part qu’après l’obtention de ma licence lce j’ai fait un Master eef pour devenir maîtresse… Après une année à passer 1h30 sur les routes de montagne je suis de retour dans ma ville natale, Nice. Et pourtant… avec l’inspection cette année je ne fais que bosser. Je pense qu’on a un métier très prenant les premières années. On doit s’adapter aux changements de programmes, d’élèves, d’établissement de collègues… et mine de rien on peut passer d’un extrême à un autre. Mes collègues me disent qu’on relativise plus après quelques années. Alors je croise les doigts. Et avant de construire une vie de famille je rêve d’une année à l’étranger pour faire le tour du monde découvrir de nouvelles choses. En rencontrant mon copain, je me suis rendue compte que j’étais très scolaire mais qu’en vérité je ne connaissais pas grand chose du monde et j’en ressens de plus en plus un véritable manque. Alors pourquoi ne pas profiter des deux mois de vacances d’été pour partir et changer d’environnement ? Sortir hors de sa zone de confort et découvrir un endroit où tu aimerais potentiellement aller vivre plus tard ? Ou pourquoi ne pas se lancer une liste de défis une sorte de to do list avec des choses que tu aurais toujours rêvé de faire ? Je pense qu’il te faut des projets pour sortir la tête de l’eau. Pour te dire que tu n’as que 22 ans et la vie devant toi Courage!

    • Reply hange01 6 novembre 2016 at 23 h 44 min

      Oui il paraît que les premières années sont difficiles… J’aimerais oui partir voyager comme tu le dis. Bisous

  • Reply Auxane 6 novembre 2016 at 20 h 12 min

    Tes mots sont touchants, ton texte l’est tout autant. Tout ce que tu dis est bien vrai, je me retrouve un peu en toi.. J’ai 22 ans aussi, toujours étudiante, en dernière année de master, et dans quelques mois je vais devoir rentrer dans la vie active et cela me fait peur… J’ai surtout peur de ne pas trouver de travail, de devoir partir dans un endroit qui ne me plaira pas, ou je n’arriverai pas à m’intégrer et à me sentir chez moi, partir loin de mes proches. Je comprends tout ce que tu ressens. Parfois on se dit que la vie défile beaucoup trop vite, on ne voit pas le temps passer et on a l’impression que l’on aura jamais l’occasion d’accomplir tout ce que l’on souhaite faire dans notre vie. Mais au fond je suis une optimiste et je sais que l’on peut réaliser tout ce que l’on veut, avec un peu de volonté. Tu t’es donné les moyens de tout réussir dans ta vie, du premier coup, en bossant durement et avec acharnement. Alors maintenant donnes toi les moyens d’accomplir tes rêves, tes désirs. Prends le temps de te poser, de voyager, de vivre ta vie tout simplement, tu le mérites Hanaé. Merci de t’être livré comme ça à nous. Pleurer et coucher sur papier ses sentiments fait parfois du bien, il m’arrive de faire la même chose. Prends soin de toi. Pleins de bisous et courage !

    • Reply hange01 6 novembre 2016 at 23 h 38 min

      Oui c’est vrai il faut prendre le temps de profiter de sa vie et de vivre ses rêves… des bisous !

  • Reply Justine 6 novembre 2016 at 20 h 21 min

    Ce que tu as écris est vraiment très intéressant et me fais vraiment réfléchir. Mais ces interrogations font peur, réfléchir à ce qu’on ressent à ce moment même peut même effrayer.. Je pense qu’on aimerait tous vivre nos rêves, vivre pour vivre mais il faut trouver dans notre quotidien des petites choses qui font que l’on est bien. Je suis par exemple dans mon appartement seule, loin de ma famille mais je me sens bien après avoir lu ton texte bien avoir chaud sous mon plaid. Je me dis que demain peut toujours nous apporter.

    Merci Hanaé pour ce petit moment, et j’aime vraiment ton snapchat, que je dirai en décaler des autres dans le bon sens du terme 😉

    • Reply hange01 6 novembre 2016 at 23 h 28 min

      Haha merci beaucoup à toi!! bisous

  • Reply Jessy 6 novembre 2016 at 20 h 40 min

    Ouaou super texte. C’est très touchant de rentrée dans ton intimité comme tu le dit sur Snap mais ton texte est très beau et reflète une partie de la vie de chacun. On née on grandis on vie on meurt c’est le cycle de la vie. Je pense que ce que tu vie en fait partie. On passe tous plus ou moins par la a se dire que la vie file à grande vitesse. Mais on ne peut la ralentir seulement la vivre différemment en profitant. Plein de bisous et de réconfort Hanae.

    • Reply hange01 6 novembre 2016 at 20 h 42 min

      c’est complétement ça tu dis vrai, on naît on vit on meurt et on peut juste vivre différement la vie que l’on veut. des bisous

  • Reply Christelle 6 novembre 2016 at 21 h 33 min

    Bonsoir Hanaé.
    Je te lis depuis qques temps sans jamais prendre le temps de commenter mais ce soir ton texte ma touché plus que d’habitude.
    Tout comme toi, j’ai un parcours « sans embûche ». J’ai eu bac, master, permis du 1er coup, je travaille depuis 4ans dans la même boîte, en couple depuis 7ans et nous venons même d’avoir une merveilleuse petite fille. Une vie parfaite sur le papier pourtant j’ai l’impression de passer à côté de ma vie. Le quotidien (et le manque de courage?) m’empêche de bousculer tout ça. Il serait temps pourtant de délaisser le canapé et les réseaux sociaux pour vivre vraiment: prendre le temps d’aller dans un institut, faire une expo, programmer les prochaines vacances…plutôt que de faire la vaisselle ou lancer une machine!
    En tout cas merci pour ce texte qui me motive un peu à faire les choses que j’aime et pas ce que je dois faire. Le temps file oui mais profitons en pendant qu’on est jeune et en bonne santé!

    • Reply hange01 6 novembre 2016 at 23 h 27 min

      Merci de sortir de ton silence Christelle 🙂 oui il faut vraiment prendre du temps pour soi c’est important ! des bisous

  • Reply Cha. 6 novembre 2016 at 21 h 40 min

    Comme je t’ai dis, crise de la vingtaine.. Je suis dans la même situation que toi, cela fait déjà plusieurs mois que je remets tout en question, j’hésite à tout envoyer balader, pour déménager dans un endroit inconnu justement, pour rencontrer d’autres personnes et quand je m’en serais lassée je recommencerai tout, ou même partir à l’autre bout du monde, découvrir d’autres pays, d’autres mentalités… Mais pareil, obligation « professionnelle » enfin, quand tu as un crédit sur le dos tu peux pas trop te permettre de tout laisser tomber pour partir loin de tout. Maintenant avc le recul, je réalise qu’on nous prépare dès le début à cette vie monotone, on nous dit de travailler dur à l’école, de décrocher tel ou tel diplôme, pour trouver un travail, 35h par semaine, 5 semaines de congé par an, à quel moment le type qui a mis en place tout ça c’est dit qu’on pourrait « vivre et s’épanouir » ? Alors je l’ai décidé, je bâcle ce crédit. Je pars vivre une vie instable mais dans laquelle je ferais ce que je veux. Le projet est en route et je souhaite à tout le monde d’avoir pour but de mener la vie qu’il souhaite mener 🙂

    • Reply hange01 6 novembre 2016 at 23 h 24 min

      super, je te souhaite de t’épanouir dans ton nouveau projet de vie qui a l’air super 🙂

  • Reply Melis 7 novembre 2016 at 0 h 28 min

    Il y a 6 ans j’apprenais que j’étais malade, j’avais 17 ans, je passais mes journées entre hôpital & maison, à dormir car les traitements & la fatigue me plombaient. Et moi c’est à ce moment là que je me suis posée toutes ces questions, trop tôt. J’avais peur, peur d’y rester, peur de ne jamais profiter, de ne pas voyager, de ne plus sourire …
    J’étais de ceux qui réussissaient tout du 1er coup sans faille et sans difficulté! Mon quotidien etait réglé, calculé à la minute près. Tout etait carré. & quand après ma 2eme transfusion j’ai pu sortir la tête de l’eau, il me restait ma famille, mes vraies ami(e)s donc très peu quand tu tombes malade jeune & mon mec. Avec tout ceci, je me suis dit qu’à présent c’est moi qui déciderai de mon avenir. Pas le master du premier coup? Je m’en fou. Toujours pas le concours? Tu trimes 18h/semaine + chez toi pour 1200€ tant pis mais je ne m’interdis plus rien. J’ai tellement eu peur de ne pas avoir le droit de vivre ma vie que maintenant je fais tout comme je l’entends & je ne fais pas de mon travail du coup une priorité’ même si, on est d’accord, c’est beaucoup de travail MAIS je vis pour moi maintenant. Quand tu auras pris le temps de te poser pour toi Hanaé tu verras comme c’est BON!!! Je me croyais invincible et j’ai passé 4 ans de ma vie à « dormir » alors aujourd’hui je me refuse plus rien. Quand j’ai 4 sous on part en vacances en voyage, on sort, on se sape! On profite! Courage c’est un coup de va moins bien mais quand tu arrives à trouver ton chemin tu respires!

    • Reply hange01 7 novembre 2016 at 1 h 17 min

      Je ne savais pas pour l’hôpital etc Melissandre 🙁 merci pour ton message d’espoir, bisous!!

  • Reply Marion 7 novembre 2016 at 0 h 44 min

    Je me retrouve totalement dans ce que tu as écrit ce soir! Je suis en avant dernière année d’école d’ingénieur et ça passe à une vitesse… Puis avec le boulot qui est très présent ça ne s’arrange pas… Mais récemment j’ai découvert que j’étais malade, rien de bien grave mais suffisamment pour recevoir une grosse claque et me dire que j’étais pas « invincible » finalement et qu’il était important de me faire plaisir à moi avant les autres! Et depuis, je vis tellement mieux! Enfaite j’ai totalement changé l’ordre de mes priorités. Et je me suis rendue compte que prendre le temps pour soi, pour sa famille et ses amis était primordial, et que le bien être que cela procure se ressent sur tout le reste 🙂 je profite de chaque seconde, quand j’écoute une musique je l’écoute entièrement, sans dévier mon attention ailleurs, j’évite de faire trop de choses à la fois pour savourer ce que je fais actuellement, cela fait un bien fou! Puis
    Noël approchant, cela me fait retomber dans mes souvenirs d’enfance, bien sûr ça me rend nostalgique mais je veux me fabriquer de nouveaux souvenirs qui complèteront les anciens 🙂 l’important c’est de suivre son cœur et ses envies, les barrières qu’on se met ne sont que des reflets des conventions imposées par la société. Tes choix sont les tiens, à toi et à personne d’autre 🙂

    Gros bisous et malgré les moments difficiles que tu as traversé, tu es là aujourd’hui et n’oublies pas : la vie est belle et c’est une aventure qui vaut le coup d’être vécue ❤️

    • Reply hange01 7 novembre 2016 at 1 h 21 min

      Oui, les conventions imposées par la société un vrai fléau… Courage à toi pour la maladie et oui il faut profiter au maximum :*

  • Reply Roxanne 7 novembre 2016 at 1 h 10 min

    Tu as résume en plusieurs lignes ce que je ressens depuis des mois. Je vis quasiment la même situation que toi mais je suis partagée entre le temps qui file et celui qui ne passe pas. J’attends avec impatience la mutation de mon compagnon pour retrouver ma région.. et j’ai l’impression que ces années passées loin de tout sont des années de vie perdues … mais cela fait du bien de voir quon n’est plusieurs petites âmes perdues au milieu de nul part… des bisous ma belle

    • Reply hange01 7 novembre 2016 at 1 h 22 min

      Coucou Roxanne, ne vois pas ces années comme des années perdues mais plutôt comme de l’expérience dans ta vie ! des bisous :*

  • Reply Dom0173 7 novembre 2016 at 9 h 32 min

    Et oui s’est ça la vie ! Alors pour être bien dans sa tête, il faut profiter.
    Retourner dans ta famille, amis, chéri ou voyager dès que tu es en vacances.
    la seule chose que tu ais en étant prof !!!!
    Te faire de nouveaux amis près de chez toi pour rompre cette solitude.
    Profite des réseaux sociaux pour prendre contact avec des filles qui sont dans le même bateau que toi… 😉 et prévoyez vous une sortie.
    Après pour la routine, tu peux pas trop l’éviter… boulot, repas, lessives. Mais le ménage tu le gardes pour le week-end.
    Tu as le droit d’avoir le blues, mais ne t’y enferme pas. Essaie de retourner courir comme tu le faisais l’année dernière.
    Je t’embrasse bien affectueusement. Reste forte, tu es une fille géniale.

    • Reply hange01 7 novembre 2016 at 12 h 15 min

      merci pour ton commentaire, ta fidélité et l’impression que tu me connais. tu es mature et je sais que tu as raison que je devrais reprendre la course à pieds ça me ferait du bien… merci encore, je t’embrasse

  • Reply Lola 7 novembre 2016 at 9 h 50 min

    On passe tous par cette étape plus ou moins tôt.. Certaines fois la vie nous oblige à prendre des décisions pour changer tout ça. C’est mon cas. Quand au bout de 7 ans, ta vie bascule vers l’inconnu et que tu dois tout recommencer. Une obligation au début, beaucoup de peur, de questions, que vais je faire. Où ai-je envie d’être. Ect. Le temps fait les choses. Et tu te rends compte que c’est maintenant où jamais d’y aller. De vivre ce que tu as envie. De profiter. De réaliser ton rêve. Tes rêves. De vivre quoi. Pour toi avant tout. Tout ça pour te dire que a partir du moment où tu commences à y penser et à te poser des questions, tu as déjà commencé un bout du chemin.
    Il faut aussi savoir avoir des petits moments par ci par là. J’espère que tu arriveras à prendre plus de temps pour ce que tu aimes faire en dehors de ton travail, même si ce sont des petits rien. Par moment ils nous apportent beaucoup.
    Je t’embrasse.

    • Reply hange01 7 novembre 2016 at 12 h 14 min

      oui j’ai envie de vivre mes rêves et de vivre ma vie surtout…. merci pour tes mots qui me réconfortent. je t’embrasse aussi

  • Reply Jojo les bons tuyaux 7 novembre 2016 at 10 h 19 min

    C’est bien pour ça que je suis partie aussi vite que j’ai pu. La routine c’est vraiment un truc que je veux pas. Du coup j’ai pas de solution pour toi a part tout plaquer et acheter un billet d’avion pour me rejoindre en NZ!

    • Reply hange01 7 novembre 2016 at 12 h 12 min

      Jojo les bons tuyaux arrête tu me fais avoir envie encore plus de pleurer, je veux tellement faire ce que tu viens de dire, te rejoindre là bas mais si seulement c’était si facile, si seulement je pouvais. mais les responsabilités financières et l’éducation nationale qui est une prison… profite pour moi…

  • Reply Laura 7 novembre 2016 at 17 h 38 min

    Très bel article! Je n’ai que 20 ans, mais je suis en L3 d’Anglais et j’ai déja la même impression, d’être prise dans un engrenage et de ne pas avoir le temps pour profiter et pour faire ce dont j’ai vraiment envie.
    Pour ma part, j’ai pour projet de partir à l’étranger après ma L3 (si je réussis ahah) donc en septembre ou octobre 2017 car je me dis que c’est le moment ou jamais pour le faire 🙂
    Des bisous!

    • Reply hange01 8 novembre 2016 at 8 h 24 min

      fais le!!! j’ai vraiment l’impression d’avoir raté le coche pendant mes études… c’est LE moment, après c’est presque trop tard! bisous

  • Reply Celinelj 13 novembre 2016 at 20 h 42 min

    Belle phrases… tu sais, on peut se sentir seule et comme si le temps passait trop vite dans toutes les situations : j’ai 24 ans, j’ai un travail, un fiancé, un appartement en cours d’achat … et je ne sais toujours pas ce que je voudrai faire « quand je serai grande »… on se laisse porter j’imagine. Et je me dis que je saurai peut être un De ces quatre … bisous à toi !

    • Reply hange01 14 novembre 2016 at 15 h 36 min

      Oui j’imagine… bisous à toi aussi! :*

  • Reply Yasmine 13 novembre 2016 at 23 h 37 min

    Courage! Un matin, on se réveille et on est juste à sa place.
    En attendant, ne pas hesiter à vivre ses rêves!

  • Reply July 14 novembre 2016 at 11 h 50 min

    Coucou Hanaé,

    Merci pour ce bel article, très bien écrit.. J’ai 23 ans, et je viens de démarrer un Master, et pourtant ces questions trottent déjà dans ma tête..
    On fait que lire partout qu’il faut vivre sa vie, réaliser ses rêves, oser l’aventure (bien plus facile à dire qu’à faire) mais pourtant rien n’est plus vrai..
    L’année dernière j’ai fais un stage de 6 mois et j’ai eu 6 mois de temps libre avant de reprendre mes études, c’est la que j’ai osé.. Je suis partie cet été en Afrique du Sud faire de l’humanitaire, seule. J’avais pas beaucoup voyagé jusque là, et encore moins seule, et pourtant..
    Quel bonheur de faire un projet pour soi, de voir qu’on est capable de bien plus que ce que l’on pense, de se découvrir des forces et des ressources insoupçonnées !
    Ose, réalise tes rêves, un par un, en commençant par les plus petits si il le faut, mais je ne pense pas que le bonheur se limite à faire un travail qui nous plait et avoir une petite vie bien rangée.
    T’es une fille pétillante et pleine de vie, ne laisse pas ces doutes t’envahir.
    Des fois je commence à me poser plein de questions, et je repense à ma citation préférée « On à deux vies, la deuxième commence le jour où on se rend compte qu’on en a qu’une seule »

    Des bisous :*

    • Reply hange01 14 novembre 2016 at 15 h 44 min

      Waouh bravo pour avoir osé !!! J’aimerais aussi vivre mes rêves et la citation est magnifique je l’adore! Bisous :*

  • Reply Anoushka 20 décembre 2016 at 21 h 03 min

    Hey coucou !

    Je viens de lire ton article j’ai juste une chose à te dire et qu’on m’a répéter très souvent ces 5 dernières années (qui m’a beaucoup servie dans des moments de doutes) :
    « Ne jamais dire « Je n’ai pas le choix c’est comme ça » car si on a toujours le choix » A nous de prendre celui qui nous inspire le plus. Ne l’oublie pas 😉 Bon courage à toi.

    • Reply hange01 20 décembre 2016 at 21 h 19 min

      J’aime beaucoup cette citation…
      Bonne soirée Anoushka !

  • Reply Jessie 28 avril 2017 at 23 h 54 min

    Salut Hanaé. Je te suis depuis un moment (mais très discrètement, donc mon prénom ne doit rien te dire) sur les réseaux sociaux. Je commente rarement de manière générale mais là je fais exception: je ressens la même chose. Réussir c’est bien, mais ça te place dans une espèce de spirale dont la limite est difficile à trouver. Bon, tu écris cet article il y a plusieurs mois: peut-être que tu ne ressens plus ça, et tant mieux dans ce cas 🙂
    Merci en tout cas, je prends toujours plaisir à te suivre.
    Jessie

    • Reply hange01 29 avril 2017 at 21 h 31 min

      Coucou Jessie,
      Eh bien non détrompe toi, je ressens de plus en plus cette sensation au fil des mois de vouloir me détacher de cette oppression sociale (emploi stable, vie rangée …)
      Merci pour ton commentaire 🙂
      Des bisous

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.