A cœur ouvert, Lifestyle

J’ai donné ma lettre de démission : je quitte l’éducation nationale !

Il m’aura fallu 6 ans. 6 ans pour me rendre compte que j’aime l’anglais, et non que j’aime enseigner l’anglais. Ce sont deux choses tellement différentes. A la rentrée de septembre, je ne reprendrai pas le chemin du lycée. Non, je ne ferai pas une rentrée des classes de plus. A la rentrée de septembre, je ne serai plus professeure d’anglais.

J’avais une position que plus d’un collègue enviait. En fait, j’étais à priori dans la meilleure des conditions. J’étais professeure certifiée en poste fixe en lycée général. Le rêve … pour certains. Oui, j’avais la sécurité de l’emploi, oui, j’avais un bon salaire, oui j’étais dans un bon établissement avec des élèves gentils.

Mais est-ce que ça suffit ? Est-ce que le but d’une vie ce n’est pas (entre autres) de prendre plaisir à se lever le matin pour aller au travail ? Ce n’est pas s’épanouir dans ses projets et aimer ses journées ? Ce n’était pas mon cas. A vrai dire, c’était très loin d’être dans mon cas. Alors j’ai pris la décision. Ca n’a pas été facile, ça a même été je crois une des décisions les plus difficiles de ma (petite) vie. Il y a vos proches qui vous disent que « quand même, tu es fonctionnaire dans l’éducation nationale, tu as un travail sûr et stable. ». Oui, certes. La stabilité … Il y a le salaire aussi, l’heure de chaire, les heures supplémentaire, mon rôle de professeur principal : 2000€, c’est sûr que ça fait réfléchir. Mais le bonheur, ce n’est pas l’argent. Forcément, quand j’ai annoncé ma volonté de tout quitter, mes proches se sont inquiétés. J’ai passé mon concours que j’ai obtenu du premier coup, j’ai validé mon mémoire et mon master enseignement dans la foulée, j’ai commencé à enseigner à 21 ans. Je n’ai jamais redoublé et j’ai enchaîné année après année, sans jamais subir d’échec (peut être aurais-je dû ?), licence d’anglais après le BAC, master puis vie active. Depuis la seconde mon souhait était de devenir professeure d’anglais. J’ai d’abord fait une demande de mise en disponibilité pour reprise d’études, qui a été refusée.

 Mais alors pourquoi un tel désenchantement ? Et pourquoi une décision si radicale ? Je vous explique tout. Aujourd’hui, je démissionne de l’éducation nationale.

Pourquoi je n’aime pas le métier de professeur ?

Si vous êtes jeune prof’ et pas au top dans votre métier, attention ce qui va suivre risque de vous déprimer. J’ai décidé il y a quelques mois, lorsque je n’avais encore rien mis en route administrativement parlant, de prendre une feuille et uns stylo et de poser à plat les avantages et inconvénients que je voyais à mon métier. Lorsque je n’ai plus eu de place pour écrire dans la colonne aspects négatifs et que celle des positifs était encore vide, je me suis rendue à l’évidence. Ce métier n’était pas fait pour moi.

La préparation de cours

Tout d’abord, je n’aime tout simplement pas préparer des cours. Il faut savoir que ce point représente je dirais 60/70% du métier de professeur. Chose évidemment qu’on oublie bien souvent lorsque l’on veut faire ce métier, ou même lorsque l’on critique les 18 heures hebdomadaires en présentiel des profs 😉 (oui j’ai beau quitter le métier, je l’ai été deux ans et les clichés sur les profs me rendront toujours aussi folle). Pour vous expliquer en quoi je ne supporte pas préparer des cours, il faut que je vous explique brièvement ma formation. Depuis 2006 et la réforme des langues, l’enseignement de l’anglais prône une approche communicative actionnelle. Pour faire simple, c’est une façon d’enseigner qui se base sur l’oral principalement et qui place l’apprenant au centre de son apprentissage (mon dieu j’ai l’impression de repasser mon CAPES à vous écrire ça).

En gros, l’élève doit parler plus qu’écrire, s’il fait des erreurs de grammaire et syntaxe ce n’est pas grave, le principal c’est qu’il s’exprime dans la langue étrangère et qu’il se fasse comprendre. Enfin, le plus important est de créer des situations réelles en contexte, qui puisse arriver dans la « vraie vie », et non des situations didactisées. Par exemple, on bannira les exposés pour favoriser la création d’une publicité. Je suis à 200% d’accord avec cette approche et pense sincèrement qu’elle est efficace. J’ai donc décidé de la mettre en place dans mes cours (la liberté pédagogique d’un enseignant fait que si j’avais voulu j’aurais également pu utiliser un manuel, demander aux élèves de l’ouvrir à la page 82 et faire des exercices de grammaire). Le problème en utilisant cette approche, c’est le nombre d’heures à préparer les cours. Il faut trouver les documents, en ressortir l’intérêt pédagogique, créer les activités … En bref, infernal. Je ne supportais plus de rentrer chez moi sans pouvoir dire « j’ai terminé ma journée. »  Je rentrais chez moi à 17h en sachant pertinemment qu’à minuit je serais encore en train de travailler et/ou de stresser à l’idée du cours pas fait pour le lendemain. Ce n’est pas une vie.

La correction de copies

Ensuite, je n’aime pas corriger des copies. En lycée, il y a pas mal d’expressions écrites. On est bien obligés de préparer les élèves au bac. Qui dit expression écrite de 1ère et Terminale, dit longues copies et longues corrections. Des heures passées à lire, évaluer, retoucher. Je ne prenais aucun plaisir à cela. S’il y a des profs que cela satisfait, pour moi c’était une corvée et (heureusement) je m’en débarrassais à chaque fois le plus rapidement possible.

L’aspect administratif

Les réunions pédagogiques, les conseils de classe … Pour faire court, des heures de blabla de leur côté et d’ennui du mien. C’est un aspect du métier que l’on a souvent tendance à oublier : l’administratif. Il faut remplir les bulletins de notes, les appréciations, assister aux rencontres parents professeurs ou encore aux conseils de discipline … Toutes ces réunions sont très solennelles et pompeuses, en bref, pas du tout moi … 

Le système de mutations

Selon moi, l’éducation nationale est une prison. C’est ce que je vais tenter de vous expliquer avec ce prochain point. Avant toute chose, mon papa étant militaire, je sais que professeur est loin d’être le seul métier où les mutations sont un passage obligé. Malgré tout, le système de points qui l’illustre enferme bien souvent les jeunes professeurs dans une spirale. A la sortie du concours, la mutation est nécessaire : il faut trouver un poste en établissement. On fait des voeux (je ne sais pas à quoi ça sert puisque de toute façon ils ne sont strictement jamais pris en compte) sur des académies par ordre de préférence. Chacune possède un certain nombre de points pour y accéder. Le nombre change chaque année en fonction de la matière, des demandes de service, des mouvements … Sans rentrer dans les détails, les académies de la région parisienne sont accessibles à tous tandis que les académies du sud sont inatteignables. Je raccourcis car je sais que Marseille est par exemple facile d’accès, mais en gros, c’est ça. Lorsque l’on débute, que l’on est célibataire, sans enfant & jeune, on a 21 points. Un nombre de points ridicule au vue des points demandés. Ah, elle est belle la méritocratie de ceux qui n’ont jamais redoublé ni travaillé auparavant. 21 points donc, contre quelques 300 pour Bordeaux par exemple, pour ne citer qu’elle (qui est certes une des plus compliquées à obtenir). Les points augmentent principalement avec l’ancienneté, le mariage/pacs et les enfants. Donc, si vous suivez bien, un professeur est contraint de rester 15 ans en région parisienne, loin de sa province, s’il veut espérer obtenir son académie d’origine grâce à l’ancienneté. Une aberration.

L’atmosphère générale

Enfin, plus largement, je n’aime pas l’ambiance de l’éducation nationale. Le métier de professeur est (je trouve) infantilisant et sans reconnaissance. Retourner en cours quand la sonnerie retentit, être sans cesse jugé par les élèves, les collègues, les parents, la hiérarchie … En revanche, la reconnaissance n’est jamais là puisque le positif fais moins de bruit. Pour certains, la reconnaissance consiste aux remerciements et sourires de fin d’année des élèves. Personnellement non, je ne veux pas d’un travail où je parle à un public en pleine crise d’adolescence, qui se fout de ce que je raconte, qui n’a pas envie d’être là et qui préfère parler et se révolter.

Mes proches, au départ assez sceptiques, ont été d’un soutien sans faille. Mon chéri n’a jamais douté, il voyait mon mal-être et c’est celui qui m’a le plus poussé à prendre ma décision et à m’ouvrir les yeux sur ce que je vivais. Je ne serai jamais assez reconnaissante pour toute la force qu’ils m’ont donné ces derniers mois, et je pense vraiment que je n’aurais pas eu le courage de changer de vie sans eux à mes côtés pour me guider. (non je suis pas émue en écrivant ça, non j’ai pas les larmes aux yeux, non ….)

Alors, pour toutes ces raisons, le mardi 16 mai 2017, j’ai franchi le seuil de la porte du bureau de mon proviseur et j’ai donné la lettre qui allait changer ma vie. Je lui ai expliqué que ce métier ne me plaisait, que j’aimais la relation avec les élèves mais qu’être enseignant ne se résumait pas à ça. Je lui ai dit à quel point je ne m’épanouissais pas, que je n’avais aucun plaisir à prendre ma voiture le matin pour prendre le chemin du lycée. Il m’a alors répondu que j’étais la première démission de sa carrière et qu’il s’était toujours dit que lorsque cela lui arriverait il ferait tout pour retenir le professeur. Ce jour-là il m’a simplement dit : « Vous m’avez l’air tellement sincère et sûre de vous, faites ce qui vous plaît, le bonheur prime. » Je suis sortie plus soulagée que jamais.

J’avais le coeur léger et l’envie de crier au monde entier (bon, au moins à mes collègues) que j’avais eu le courage de tout quitter. Quelques mois auparavant je voyais cela comme un échec, une faiblesse. Désormais, je savais que cela ferait ma force et ma preuve de volonté. J’avais agi pour mon bien-être et j’en ressentais déjà les effets.

Malheureusement, et pour encore bien montrer à quel point l’éducation nationale est une prison, la démission peut être refusée.
Elle m’a été acceptée !

A la rentrée de septembre, je ne serai plus prof.

Petites précisions que j’ai oublié dans la vidéo : j’avais deux classes de 2nde, deux classes de première et deux classes de Terminale. Des primes d’entrée dans le métier vont sûrement m’être reprises suite à ma démission car je l’ai posé moins d’un an révolu après les avoir obtenues. Update dans quelques mois quand j’aurais de l’argent en moins sur mon compte en banque.

Previous Post Next Post

You Might Also Like

69 Comments

  • Reply Camille 26 mai 2017 at 18 h 09 min

    Bravo pour ton courage et surtout bonne chance pour la suite! Mes deux parents et mon frère sont profs et je comprends totalement tout ce que tu dis sur l’éducation nationale!
    Bisous

    • Reply hange01 26 mai 2017 at 18 h 21 min

      Ah oui, famille de profs alors !! Mon frère est prof aussi 🙂 Merci beaucoup ! Bisous

  • Reply Léa - Way Two Cool 26 mai 2017 at 18 h 10 min

    Hello Hanaé !
    C’est une décision courageuse. Ton mal-être se ressentait dans tes snaps.
    Il ne faut pas se forcer à faire un métier qui ne nous plait pas « juste » parce qu’on a fait les études pour.
    J’ai hâte de savoir ce que tu vas faire l’année prochaine !
    Bon courage,
    Léa

    • Reply hange01 26 mai 2017 at 18 h 22 min

      Merci beaucoup Léa 🙂 C’est fou que cela se ressentait sur snap car je n’en avais jamais parlé ! Oui voilà c’est exactement ça, malgré les études il faut trouver la force de reprendre pour redémarrer … même si ça peut paraître dur. Des bisous

      • Reply Léa - Way Two Cool 26 mai 2017 at 18 h 26 min

        Tu n’étais jamais vraiment motivée à aller au lycée, ni à corriger tes copies, etc.
        Je pensais que cela était majoritairement dû au fait que tu étais en région parisienne, mais ça ne m’étonne pas plus que ça que c’était dû au boulot en lui même également.
        Bisous 🙂

        • Reply hange01 26 mai 2017 at 18 h 36 min

          Oui voilà, c’est certain que la région parisienne a augmenté ma non motivation, mais le travail en lui-même ne me plaisait pas …

  • Reply Anna 26 mai 2017 at 18 h 11 min

    Waouh…. je suis choquée! tu avais raison c’est une grande nouvelle! Et franchement, c’est courageux de le faire. Beaucoup de personnes sont malheureuses dans ce qu’elles font et beaucoup ne franchissent jamais le pas. Donc ils se résument à aller au boulot, manger, dormir sans se procurer une quelconque satisfaction. Tu as bien raison, tu es encore jeune, tu as toute la vie devant toi ! Et franchement, chapeau ! Les petites anecdotes de tes lyceens me manqueront quand même, elles me faisaient bien rire :p

    En tout cas, je te souhaite le meilleur pour la suite ! C’est une nouvelle vie qui commence pour toi. 🙂

    Des bisous !

    • Reply hange01 26 mai 2017 at 18 h 24 min

      Hihi moi je crois que mes lycéens me manqueront tout court, j’en suis même sûre, c’était vraiment la partie du métier que j’aimais, la relation que j’avais avec eux 🙂 (sauf quand ils bavardaient trop !!) C’est ça, je ne voulais pas d’une vie de routine sans bonheur !! Des bisous

  • Reply Jojolesbonstuyaux 26 mai 2017 at 18 h 12 min

    Du coup l’année prochaine on part en Australie? 😀

    • Reply hange01 26 mai 2017 at 18 h 25 min

      Elle est folle elle! Tu me le trouves où le temps? J’aimerais teeeeeeeeeeeeellement!

      • Reply Jojolesbonstuyaux 26 mai 2017 at 18 h 43 min

        T’inquiète, on va le trouver, rien qu’on part trois mois, pas forcément 1 an. Mais ce qui est sure c’est que l’année prochaine on se fait des vacances dans un endroit cool! 😀

        • Reply hange01 27 mai 2017 at 0 h 02 min

          Mais grave !!! 😀

  • Reply Auxane 26 mai 2017 at 18 h 21 min

    Je trouve que tu es très courageuse d’avoir pris cette décision. Sur snap ça se voyait que tu allais au lycée le matin à reculon, avec zéro envie et aucune motivation. Je pense que ce changement de vie va te faire le plus grand bien et que tu vas pouvoir repartir à la rentrée le cœur bien plus léger. Tu peux être fière de toi, peu de personne et surtout à ton âge auraient réussi à faire un tel choix. Je te souhaite de tout cœur d’être beaucoup plus heureuse et souriante à présent. Tu le mérites car tu t’es tellement donnée depuis plusieurs années pour y arriver que repartir dans une vie plus seine et ou tu t’épanouis plus et mieux ne va te faire que du bien. Bon courage pour la suite Hanaé. Bisous

    • Reply hange01 26 mai 2017 at 18 h 27 min

      Merci beaucoup Auxane pour ton joli commentaire, présente comme d’habitude et ce que tu dis est tellement vrai. Je n’en pouvais plus de cette vie où je ne prenais aucun plaisir à me lever et partir au travail … Je me suis beaucoup donnée pour obtenir ce que je voulais et réussir mes études, mais au final je suis si heureuse d’avoir pris la décision de tout changer ! Encore merci, des bisous 🙂

  • Reply EvaL 26 mai 2017 at 18 h 25 min

    Waouh ça pour une nouvelle 😮
    Moi qui me pre-destine à être prof (je suis en plein dans les oraux) ^^

    C’est une décision très courageuse, j’espère que tu t’épanouira d’avantage dans un autre domaine.

    Bon courage 🙂
    Bisous

    • Reply hange01 26 mai 2017 at 18 h 28 min

      Merci !! Bon courage pour les oraux du coup 🙂 Bisous

  • Reply Mademicella.s 26 mai 2017 at 18 h 26 min

    Coucou ma belle, en lisant ton article et en voyant tout ce qu’il y a comme chose à faire en plus des cours (correction des copies.. etc) je me rend compte à quel point les élèves qui répondent etc (j’en faisais un peu partit j’avoue ) sont des GROS CONS ! Moi je te félicite pour ton parcours malgré tous, tu as réussi à faire ce que tu pensais aimer ! Et tu as été courageuse pour quitter ce que tu n’aimes plus à présent. Pas beaucoup de personne le ferai, je te souhaite le meilleur pour la suite, hâte de savoir dans quelle aventure tu te lances pour septembre ☺️
    Des bisous !

    • Reply hange01 26 mai 2017 at 18 h 30 min

      Waouh merci beaucoup pour ton commentaire Sophie, c’est vrai que peu de personnes se rendent compte de la charge de travail qu’implique être prof … Je t’avoue que prendre la décision a vraiment été difficile, mais je me sens tellement bien maintenant que j’ai sauté le pas !! Des bisous

  • Reply Canu 26 mai 2017 at 18 h 26 min

    Ooooh bravooo pour cette décision ,tu es très réfléchie , et ton article est super bien fait, je te souhaite une bonne continuation et pleins de bonne choses ++++++,bon je vais sur snap des bisous et bon week-end

    • Reply hange01 26 mai 2017 at 18 h 31 min

      Coucou merci beaucoup pour ces compliments ça me fait super plaisir ! Bisous 🙂

  • Reply Bérangère 26 mai 2017 at 18 h 31 min

    Waouh, bravo pour ton courage! J’ai eu l’admissibilité au CAPET et au CAPLP en éco gestion, je prépare les oraux actuellement… Ca me met un coup au moral mais je dois avouer que tu es très courageuse! C’est vrai que les préjugés se font vite envers les professeurs mais c’est un métier compliqué, j’espère qu’il m’epanouira! En tout cas je te souhaite pleins de bonheur pour la suite et surtout de t’epanouir!
    Des bisous 🙂

    • Reply hange01 3 juin 2017 at 12 h 11 min

      Mais non pas de coup au moral, c’est mon ressenti à moi mais je te souhaite de réussir les oraux ! Merci beaucoup 🙂 Des bisous

  • Reply Julia 26 mai 2017 at 18 h 33 min

    Waaaaaaaaaaahou ! Je suis à la fois choquée et heureuse pour toi ! Tu as l’air d’être sûre de ta décision ! Pour être moi même professeur mais dans le premier degré je ne m’attendais pas du tout à ce genre de nouvelles ! Pour moi, le métier d’enseignante doit être avant tout une vocation (avec malheureusement tous les inconvénients que tu cites). Je te comprends car, parfois, je ne supporte pas non plus les longues réunions de blabla, les réflexions dégradantes sur notre métier, les réformes que l’on nous impose, les longues corrections, les préparations, mais je ne me suis (encore) jamais retrouvée un matin à me dire que je ne voulais pas aller à l’école (alors que je parcours plus de 100 km pour y aller ** joie des mouvements**).
    Bref, tout ça pour te dire que j’admire ta décision, car je pense que pas mal de nos collègues ont le meme ressenti que toi mais n’ose pas déposer cette fameuse lettre de peur de perdre le statut de fonctionnaire et la sécurité de l’emploi (au détriment des élèves) ! Rien que pour ça, je te félicite et j’espère vraiment que tu t’accompliras dans un autre domaine 😉 J’ai hâte de suivre tes nouvelles aventures Hanaé ! Bises

    • Reply hange01 3 juin 2017 at 12 h 16 min

      Oui c’est le plus important d’aller au travail en y prenant plaisir ! Et c’est exactement ça, je préfère le faire maintenant pour être encore bien avec les élèves, que m’enfermer dans une routine malheureuse juste pour garder la sécurité de l’emploi !! Merci beaucoup 🙂 Des bisous

  • Reply Rouilly Elina 26 mai 2017 at 18 h 40 min

    Coucou Hanaé!
    Je m’attendais pas du tout à une nouvelle comme ça ! Tu as tellement de courage de changer de vie, de tout quitter pour tout reconstruire.. Je suis contente pour toi car tu mérite d’être heureuse! Et qui dit plus prof à Paris dit sûrement un retour dans le sud prochainement ? J’ai hate de savoir quels sont très projets!
    Elina

    • Reply hange01 3 juin 2017 at 12 h 19 min

      Eh oui il m’a fallu m’armer de courage mais je suis tellement heureuse ! Oui je pars vivre à Montpellier, alleluia 🙂 Des bisous

  • Reply Chau 26 mai 2017 at 18 h 52 min

    Ah mais oui j’avais presque trouvé ! (À part le départ en Corse pour élever des chèvres, mais tu te rends compte ? Tu pourrais te faire des pizzas chèvre/miel quand tu veux!!) t’as eu bcp de courage ! Et je te souhaite de réussir tout ce que tu entreprendras à l’avenir 🙂 aucun intérêt de se lever le matin pour aller au travail la boule au ventre et sous la pluie en plus, je comprends tellement ! Profite de ton été pour mieux accomplir tes futurs projets ❤️

    • Reply hange01 3 juin 2017 at 12 h 20 min

      J’avoue que l’élevage de chèvres pour les pizzas chèvre miel est tentant !!! Haha, merci beaucoup 😀 Des bisous et merci de ta fidélité :*

  • Reply delphi_ne_ 26 mai 2017 at 18 h 52 min

    C’est dingue à quel point tu es beaucoup plus ouverte sur tes snaps tu sembles comme libérée d’un poid ! Bon courage en tout cas ce n’est certainement pas facile de faire un virage à 180° mais tu n’en ressortiras que plus forte !
    Plein de belles choses pour ces nouvelles aventures 🙂

    • Reply hange01 3 juin 2017 at 12 h 22 min

      Haha, et je trouve ça fou que ça se voit même en vidéo ! Je me sens tellement soulagée et heureuse 🙂 Merci, des bisous

  • Reply Manon Rabiet 26 mai 2017 at 19 h 03 min

    Wahou ! Tu es très courageuse et je te comprends à 200%. Je suis professeur des écoles/ directrice et les blabla et les corrections et les préparations ça me connaît. J’aime ce que je fais mais c’est vrai que ce sont des côtés très difficiles. J’ai hâte de savoir ce que tu veux faire ensuite ! T’as réagi au bon moment, bravo !

    • Reply hange01 3 juin 2017 at 12 h 23 min

      Oh oui, je n’aime pas du tout ce côté du métier !! Ca y est, l’article sur ce que je vais faire ensuite est en ligne 🙂 Merci, des bisous !

  • Reply Valentine 26 mai 2017 at 19 h 11 min

    Salut ma belle,
    Je te suis depuis ton master et particulièrement parce que tu étais professeur et que je souhaitais le devenir (bien sur j’adore tout le reste hein :p)
    Dès que tu as dis que tu parlais à coeur ouvert j’ai su que c’était cette démission le sujet de ton article, ça sautais tellement aux yeux que tu n’étais pas épanouie… Je suis heureuse pour toi que tu puisses enfin enlever ce poids de ta poitrine. Moi aussi, cela fais des années que je voulais être professeur (mais d’histoire) et cette année (en partie grâce à toi) j’ai réalisé que ce n’étais pas ma voie.
    Je ne te souhaite que du positif !
    Gros bisous

    • Reply hange01 3 juin 2017 at 12 h 25 min

      Ah ça fait longtemps que tu me suis ! C’est fou que tu t’en sois aperçue sur les snaps que je n’étais pas épanouie. En partie grâce à moi tu as réalisé que ce n’était pas ta voie, mais comment ?? Je veux savoir ! A cause de mes snaps justement ? Des préparations de cours ? Je te souhaite de trouver ta voie. Des bisous

  • Reply Noémie 26 mai 2017 at 19 h 26 min

    Courageuse hanae !
    il faut parfois prendre des décisions pour etre heureuse, et je pense que celle ci etait judicieuse !
    Continue ton petit bout de chemin et crois toujours en toi.
    Toujours un plaisir de te lire..
    Des bisous ma belle.

    • Reply hange01 3 juin 2017 at 12 h 27 min

      Coucou Noémie, merci beaucoup pour ce joli commentaire. C’est exactement ça, une décision difficile pour un avenir heureux 🙂 Des bisous

  • Reply Pauline 26 mai 2017 at 19 h 35 min

    Hello Hanaé, quelle nouvelle ! C’est très courageux de ta part de prendre cette décision ! Bravo ! À 24 ans tu as encore le temps de te réorienter si cela est dans tes projets alors je te souhaite bon courage pour la suite mais je suis sûre que tu sauras rebondir après cette décision 🙂 en + tu es bien entourée et ça c’est important ! 🙂 Bonne soirée, Pauline.

    PS : je scrute snap pour savoir la suiiiiiiite !

    • Reply hange01 3 juin 2017 at 12 h 27 min

      Surtout que j’en ai que 22 donc j’ai encore plus le temps haha Pour savoir la suite l’article vient de sortir 🙂 Des bisous Pauline

  • Reply Emeline 26 mai 2017 at 20 h 11 min

    Coucou Hanaé,
    Je te trouve vraiment courageuse d’avoir pris cette décision mais cela ouvre un nouveau chapitre dans ta vie!
    A est moi j’ai commencé à aimée l’anglais arrivé au lycée et grâce à ma prof qui prône surtout l’oral.
    Bonne soirée et bon courage dans ta nouvelle vie !

    • Reply hange01 3 juin 2017 at 12 h 29 min

      Coucou Emeline,
      Eh oui l’oral c’est tellement important !
      Merci beaucoup 🙂

  • Reply Mathilde A. 26 mai 2017 at 20 h 42 min

    Waouh! Je te félicite pour le courage que t’as eu dans ta démarche qui n’a pas été si simple! Je me reconnais d’ailleurs un peu dans tout ce que tu écris, alors qu’il me reste un an de formation à faire avant de me réorienter, le choix n’est pas si simple, et prendre une décision non plus!
    Cet article m’a encore plus donné envie de continuer à chercher ma voie et de ne pas rester à un diplôme qui me permettra d’exercer un métier qui me passionne bien moins qu’avant!
    Et en espérant que ton nouveau projet professionnel dans le digital te permette de t’épanouir dans ta vie professionnelle ainsi que dans ta vie privée! Bonne soirée 🙂

    • Reply hange01 3 juin 2017 at 12 h 30 min

      Coucou Mathilde,
      Oui il vaut mille fois mieux prendre du temps pour savoir réellement ce que l’on veut, plutôt que s’enfoncer dans un métier qui ne nous épanouit pas ! Je te souhaite également de trouver ta voie et t’épanouir 🙂 Des bisous

  • Reply Amy 26 mai 2017 at 20 h 48 min

    C’est top! Tu es super courageuse mais en même temps pourquoi pas? Tu as 22 ans et toute ta vie pour faire ce qui te plaît (et non ce qui ne te plaît pas).
    J’ai fait une licence de psychologie, puis préparé les concours pour devenir aide médico psychologique. J’ai donc bossé deux ans dans le medico social avant de décider que travailler en coupures (7h-23h et un week-end sur 2) ça avait une (courte) durée de vie! Alors j’ai tout plaqué et je suis wedding planner à mon compte! Fonce et fais ce qui te plaît, bravo!!!

    • Reply hange01 3 juin 2017 at 12 h 42 min

      C’est génial que tu ais tout plaqué comme ça !!! Et franchement wedding planner je t’avoue que c’est un métier qui m’a toujours fait assez rêver 😉 Merci beaucoup !!!

  • Reply Ellatalia 26 mai 2017 at 22 h 32 min

    Non mais alors la. C’est complètement ce que j’avais besoin de lire. Hanaé, au début de l’année scolaire je t’ai parlé en te demandant quelques conseils car j’étais en master meef pour devenir prof d’anglais. (Ayant toujours aimé l’anglais en lui même plus que la perspective d’enseigner.) Et la, un mois avant la fin du master et après avoir appris que je suis admissible aux oraux du capes, j’ai abandonné et donné ma « démission » du master à mon ESPE. Pour les exactes mêmes raisons que toi. Je reproche les mêmes choses au métier et ne m’epanouis pas dans mon stage en collège et lycée. C’était dur à annoncer à ma famille au départ, mon père étant très inquiet et voyant ça comme un échec, essayant de me persuader d’aller aux oraux. Mais je me suis senti plus libre. Je peux choisir (avec quelques difficultés certes) vers quoi me réorienter. Je te souhaite tout le bonheur possible dans ta reconversion et espère que l’on pourra échanger plus la dessus si tu veux!

    • Reply hange01 3 juin 2017 at 12 h 45 min

      C’est super, tu t’en es rendu compte avant moi haha et non ce n’est pas un échec !!! Je te souhaite de trouver ta voie 🙂

  • Reply CLine 26 mai 2017 at 23 h 11 min

    Woah!! Je me reconnais dans ton article . Tu as mis des mots sur les maux de beaucoup de professeurs!! J’étais dans la même situation que toi l’année dernière et j’ai pris la décision de demander une disponibilité pour voir autre chose. … Aujourd’hui je revis ! Je n ai qu’un seul regret, c’est de ne pas avoir eu le courage d arrêter l’enseignement plus tot!
    Je n’ai aucun doute sur ton nouveau départ ! Tu vas découvrir d’autres horizons et t épanouir professionnellement!

    • Reply hange01 3 juin 2017 at 12 h 52 min

      Waouh, c’est rare que des disponibilités soient acceptés, maintenant fais ce qu’il te plaît 😀 Merci !!

  • Reply Melis 26 mai 2017 at 23 h 21 min

    Waouh! Pas du tout ce à quoi je m’attendais. Étant du métier je partage beaucoup de tes avis. C’est vrai que l’on a zéro reconnaissance, qu’en lycée ça demande bcp d’investissement personnel, les formalités administratives c’est pénible! Je trouve qu’il y a tellement beaucoup d’autres choses super belle dans le métier ou peut être qu’une … le rapport au gamin. Dans le fond je sais que je serai probablement pas prof toute ma vie non plus. J’aspire an d’autres choses qui me motivent aussi 🙂 mais pour le moment je m’y plais. Hanaé un grand bravo pour avoir le courage de prendre ta vie en main, pour assumer & pour avoir le cran de faire ce que beaucoup d’enseignants ne feraient pas. Je fonce sur snap par curiosité pour connaître tes projets à compter de septembre! Bravo & bon vent <3

    • Reply hange01 3 juin 2017 at 13 h 03 min

      Oui voilà, la relation avec les élèves ça j’aime 🙂 Merci Mélissandre !! Des bisous

  • Reply Laurane 27 mai 2017 at 0 h 11 min

    Wouah je ne m’y attendais tellement pas !
    Bravo pour ton courage. Tu peux être fière de toi ! Ce n’est en aucun cas un échec mais une très bonne expérience 🙂
    Je file voir la suite de tes snap pour savoir ce que tu comptes faire par la suite 🙂
    Je te souhaite plein de bonnes choses ! Le principal c’est l’EPANOUISSEMENT !!

    • Reply hange01 3 juin 2017 at 13 h 03 min

      Oui je vois ça comme une expérience et maintenant je vais pouvoir m’épanouir pleinement 🙂

  • Reply Marjorie B. 27 mai 2017 at 9 h 04 min

    Quel article émouvant !
    Je ne suis pas prof mais je te comprends. J’ai également un travail qui me suit à la maison, pendant mes jours de repos et mes vacances. C’est assez fatigant de rentrer chez soi après une longue journée de travail et se dire qu’il y a encore des points à régler…

    En tout cas félicitations et je te souhaite le meilleur pour la suite 😀
    A bientôt sur Snap !

  • Reply Célia 27 mai 2017 at 9 h 20 min

    Je me reconnais tellement… enseignante en primaire, en galere depuis 4 ans pour décrocher un poste fixe, deux ans que je fais plus d’une heure de route le matin et idem le soir pour rentrer chez moi et rebosser, cette année est le summum avec la direction de lecole et les 4 niveaux dans la même classe !
    Je suis une grande sportive et je n’ai plus le temps pour faire du sport.
    J’adore voyager, bouger, et je ne bouge jamais le week-end car il faut que je prépare mes cours, corrige les cahiers, prépare des projets, cuisine pour la semaine car pas le temps le soir et j’en passe.
    J’aimerais beaucoup avoir aussi le courage de tout plaquer ! Je ne prends aucun plaisir à préparer les cours et corriger non plus. Et en classe, cette année, aucun plaisir non plus. J’attends de voir l’année prochaine si je suis plus près de chez moi et si le plaisir revient…! Mon soucis est que je n’ai aucune idée d’une reconversion…
    Félicitations à toi ! Je comprends totalement ta décision ! Vis pour toi, tu as entièrement raison

  • Reply Justine Michaux 27 mai 2017 at 10 h 04 min

    Chère Hange01,

    C’est la première fois que je tombe sur votre blog (partage d’une amie qui a quitté le MEEF) et je dois dire que cet article est tout ce que j’appréhende fortement…
    J’ai 23 ans, j’ai planté les oraux du capes l’année dernière en MEEF2 ( je l’avais passé en M1 mais sans le préparer, juste pour « voir » ( mais c’était une bêtise.) et cette année encore je me retrouve admissible mais… depuis mon stage en M2 l’année dernière, où je passais 6h à préparer une heure de cours, où je passais quelques soirées à pleurer tellement c’est compliqué de préparer des cours, j’appréhende vraiment tous ces aspects négatifs que tu as énoncés. Ce que j’aime, moi aussi, c’est le contact avec les élèves, mais comme toi ça ne m’étonnerait pas si je m’en allais de l’EN au bout de quelques années… je n’ai même pas encore un pied en tant que professeur certifié que j’appréhende déjà et ne vois que ces aspects négatifs… j’imagine que c’est déjà mauvais signe. J’ai beaucoup d’amis profs qui ont démissionné au bout de quelques mois pour certains, ou quelques années pour d’autres, et ça me fait flipper d’avoir passé 5 années à étudier pour « rien », pour peut etre (surement) devoir reprendre des études admettons en tourisme… depuis l’âge de 10 ans j’ai toujours eu ce rêve de devenir professeur, et ce jusqu’à ma désillusion en Master 2. Je me retrouve à préparer les oraux du capes en me disant que je n’ai pas le choix que de le réussir… tout en sachant ce qui m’attend surement une fois prof. Aleas Jacta Est…
    PS : j’arrive trop tard pour le snap, qu’est ce que tu comptes faire maintenant ? bonne journée !

  • Reply Melinaa_l 27 mai 2017 at 10 h 43 min

    Tu es tellement plus radieuse dans tes snap de ce week-end que ceux d’il y a quelques mois! On le ressentait à ta voix, à ta mine qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas.
    Tu avais l’air si déprimée quand il fallait commencer une nouvelle semaine, ça me faisait de la peine pour toi.
    De te voir si heureuse et épanouie dans tes snap ces jours-ci est tellement plus agréable, et ça nous fait plaisir de te voir comme ça, enfin à moi ça me fait vraiment plaisir pour toi!! 🙂
    Une nouvelle vie commence pour toi, un appartement avec ton chéri, un nouveau métier à venir, une région ensoleillée… le bonheur ! Tu le mérites.
    Des grosses bises à toi !!

  • Reply Dom0173 27 mai 2017 at 11 h 17 min

    Bravo Hanaé, tu as raison de prendre cette décision maintenant, car tu es encore très jeune et tu vas pouvoir rebondir. Bravo d’avoir franchi le pas, car effectivement ça n’a pas été une décision facile à prendre… mais avec le soutien de tous les tiens, tu as été forte et tu as eu des ailes pour affronter ton supérieur. Je vais de ce pas écouter tes snaps pour savoir la suite… je t’embrasse et te félicite.

  • Reply Sarah 27 mai 2017 at 16 h 31 min

    Super article. Je comprends vraiment pourquoi tu quittes ce travail et je ne peux que te souhaiter bon courage pour la suite !

  • Reply Severine 28 mai 2017 at 10 h 50 min

    Ce n’est pas un échec loin de la , bon courage pour la suite ,j’espère que tu trouvera ta voi

  • Reply Serena 29 mai 2017 at 10 h 59 min

    Coucou,
    Bravo pour ton courage ! Pour ma part j’adore enseigner, mais c’est le concours qui ne m’aime pas alors les échecs je connais. C’est vrai que prof est un job ingrat mais j’adore préparer mes cours et quand mes classes sont sympa j’adore mon job, c’est très prenant mais aussi très épanouissant pour moi de les voir progresser et d’écouter ceux qui ont besoin d’une oreille attentive. Après je te rejoins sur le fait que c’est compliqué d’exercer ce métier où on le souhaite et je ne trouve pas ça normal 🙁
    Plein de bonheur à toi dans ta nouvelle vie, parfois il faut juste prendre le temps de se trouver. Si ce métier ne te convient pas, tu as raison de partir car se lever chaque matin sans aimer ce qu’on fait, c’est dur je trouve ! J’espère que tu études te plairont et que tu trouveras le job de tes rêves 🙂
    Gros bisous à toi !

  • Reply rbn 31 mai 2017 at 0 h 47 min

    proud of you

    • Reply hange01 3 juin 2017 at 11 h 53 min

      my love … you see three words can fill my heart with joy, and love <3

  • Reply J'ai démissionné de l'Education Nationale : et après ? - Hange01 3 juin 2017 at 11 h 41 min

    […] Je vous expliquais toutes les raisons pour lesquelles je quitte le métier de professeure dans cet article. J’ai reçu plusieurs questions pour éclaircir un peu ma situation après ma démission, […]

  • Reply Charlotte 28 août 2017 at 4 h 28 min

    Coucou ! Merci pour ton article, très réaliste. Je suis prof d’anglais depuis deux ans, et je ne songe qu’à trouver une formation en alternance au plus vite pour pouvoir partir. J’ai aussi pensé à l’abandon de poste en cas de refus de démission. Peux-tu me dire en quoi c’est plus compliqué financièrement comme tu le dis à la fin de ton article ? Ca m’inquiète..

    • Reply hange01 28 août 2017 at 13 h 52 min

      Coucou Charlotte,
      Pourquoi forcément une formation en alternance ? Personnellement j’ai trouvé une école avec un stage rémunéré à la fin de l’année et je vais donner des cours d’anglais, je veux dire ne te mets pas de barrière à ne pas trouver d’alternance 🙂
      Je parlais des primes que l’EN reprend si on quitte le poste fixe en tant que titulaire avant moins d’un an révolu … Et c’est pas mon cas. Pas de nouvelles pour le moment …

  • Reply Aurélie Ivars 1 septembre 2017 at 21 h 14 min

    Merci pour ton article.

    Je suis une jeune prof de français, 26 ans, agrégée. Je m’apprête à faire ma 4ème rentrée.
    TZR, j’ai appris mon affectation hier seulement. La pré-rentrée a eu lieu aujourd’hui : un emploi du temps de merde, des classes que personne ne veut, du collège (encore…) alors que j’ai passé l’agreg pour être en lycée.

    Je sature. Je ressens une colère indescriptible contre l’EN et le système des mutations. Le pire est que je ne peux pas exprimer cette colère. Je n’ai pas le droit de me plaindre parce que « mon sort n’est pas pire que celui d’un autre », parce que « ce n’est pas parce que je suis agrégée que je suis prioritaire sur les postes en lycée », parce qu’il est « normal que les jeunes profs en chient »…

    Enseigner en collège ne me fait pas vibrer. J’y vais à reculons. Je n’ai jamais envie d’y aller.
    Au mieux, ça se passe bien et je m’ennuie. Une heure de cours est interminable : je regarde ma montre toutes les 5 minutes. Au pire, ça se passe mal et je craque nerveusement.

    Ce métier ne me plait pas (du moins, en collège). J’aime la relation avec les élèves, les moments humains que je passe avec eux, mais c’est tout.

    Désespérée de jamais obtenir un poste en lycée, je parle souvent de démission. Quand j’ai appris hier mon affectation en collège, j’ai pleuré, pleuré, pleuré.

    Je ne supporte plus cette prison : subir des emplois du temps contraignants, avoir à charge des classes que je n’ai pas choisies, être affectée au petit bonheur la chance…
    L’année n’a même pas commencé que je suis déjà en colère, révoltée.
    Encore une année à subir. Je ne pense pas avoir la force de tenir.

    Je ne crois plus en l’EN. C’est une machine à faire souffrir : les élèves, les profs. Arrêtons cette mascarade. Ouvrons les yeux.

    Mon rêve est de créer une école alternative où les élèves, de la maternelle au lycée, en contact avec la nature, soient libres d’apprendre à leur rythme, selon leurs aspirations, leurs passions…

    Oui, je veux quitter l’EN. En aurais-je le courage ?

  • Reply Clotilde 30 novembre 2017 at 11 h 22 min

    Bonjour Hanaé,

    Je te rejoins tant dans tout ce que tu expliques…
    J’ai 26 ans et je suis Professeure des Ecoles T2 (donc 2ème année post-titularisation) et malgré un bon fonctionnement de ma part, je n’en peux déjà plus… pour toutes ces raisons que tu as ciblées.
    J’ai pris la grande décision que cette année serait pour moi la dernière en tant que « maîtresse » et j’attends le mois de mai-juin pour déposer ma lettre de démission.

    Par curiosité, à quelle date ta démission a-t-elle pris effet ? Avais-tu demandé une date particulière ?
    Je souhaiterais en effet demander à ce que la mienne soit effective au 31 août (histoire que, égoïstement, je sois quand même payée jusqu’au bout de cette fichue année…)

    Merci encore de montrer que tout cela est possible et révélateur d’une force, d’un courage et d’une reprise en main de soi !

    Excellente continuation !

    • Reply hange01 30 novembre 2017 at 12 h 26 min

      Bonjour Clotilde,
      Bien sûr que tu peux être payée pendant les vacances d’été, et ce n’est pas égoïste ! Lorsque j’ai donné ma lettre de démission à mon principal, il m’a bien précisé que je devais la faire valoir à partir du 1er septembre 2017 car je devais être payée durant l’été, c’est tout à fait normal. Le travail effectué durant l’année ne sert pas à rien. J’ai donné ma lettre début mai pour une démission au 1er septembre et j’ai obtenu la réponse un mois plus tard.
      Bonne continuation

  • Reply Clotilde 30 novembre 2017 at 12 h 27 min

    Merci beaucoup de ta réponse.
    J’avoue que je suis rassurée !

  • Leave a Reply